vendredi 18 décembre 2009

Je reviendrais....


dimanche 13 décembre 2009

Alors... c'est quand qu'on y va ?



« Pour le sel à copier cent fois, avec signature de Jules : je ne confond pas Guérande et l'Ile de Ré qui sera bientôt une Ile flottante avec le réchauffement climatique ce sera même des Iles flottantes, une par village.... » Voilà ce qu’elle m’a dit !!!

Quand même elle exagère non, est ce que moi je lui demande la différence entre le houmous et la trinah, est ce que je la somme de me filer la recette des banatages ou encore de la tchatchouka !!!

C’est quand même une sacrée nana !! Ca fait un an que je la connais. Je ne sais plus qui de nous deux a découvert l’autre, peut-être qu’elle s’en souvient…. En tout cas son blog m’a tout de suite accrochée. J’ai aimé son écriture et sa facilité d’adaptation à tout, tu lui files un mot, elle t’en fait une phrase, tu lui file une phrase elle te fait un texte, tu lui files un texte, elle t’en fait un roman…. Et peu importe le sujet, elle a toujours quelque chose à dire et mille idées à l’heure….

Je me demande si je ne suis pas arrivée aux premiers articles de son blog, ou peu de temps après, j’ai beau fouiller dans ses archives je n’y trouve rien, remarquez y a un balagan là dedans, je ne voudrais pas y habiter !!!

J’ai été surprise la première fois par le manque de commentaires, elle faisait des fois plusieurs articles à la suite et le compteur affichait toujours zéro, ça ma énervée, je me suis demandée pourquoi personne ne laissait des comm alors que ce qu’elle écrivait était très pertinent, parfois amusant, parfois grave….. Je crois qu’elle s’en foutait pas mal d’avoir des commentaires ou pas, elle continuait son bonhomme de chemin sans se soucier d’être lue ou pas…..

On s’est rapprochées avec l’opération « plomb durci » en janvier. Je suis allée commenter chez une conne que je ne pensais pas conne, elle avait mis un article sur la guerre à Gaza qui m’horrifiait alors je suis allée répondre, je me suis fait traiter de tous les noms par cette nana qui finalement traitait tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec elle. Monette est montée au créneau pour me défendre, elle en a pris pour son grade et un matin Jules me dit « regarde il y a Ckankonvaou qui a laissé un chouette commentaire » (ah oui parce qu’il faut que je vous dise, Jules fait la tournée des popotes, il passe sur vos blogs, qu’on se le dise !!!)

Effectivement CKKV, était passée par là et n’avait pas été tendre avec la conne en question. J’ai trouvé ça franchement cool, je me suis dit « cette meuf elle en a » !!! elle me plaisait déjà mais du coup, elle m’a plu encore plus !!!

Et c’est devenue une blogamie comme les fidèles qui viennent ici et pour moi c’est devenue Fanfan (je l’appelle comme ça mais peut-être finalement qu’elle n’aime pas !!!).

Fanfan quand elle fait des articles ça décoiffe, elle a des avis sur tout et arrive toujours à nous faire passer ses idées. Elle peut traiter un sujet grave en le tournant en dérision sans jamais être « borderline ». Je trouve qu’elle écrit drôlement bien et même que des fois je suis jalouse !!!

Fanfan est capable de vous écrire un article sur son aspirateur, ou encore sur sa fuite d’eau. J’aime bien quand elle nous montre sa garde robe, vous verriez un peu ses fringues, ça fait classe. Forcément moi à côté avec mes tongues, j’ai un peu honte, mais je me dis que si un jour je rencontre Fanfan et bien je sortirai mon tailleur moi aussi !!! Remarquez pour son boulot faut qu’elle soit classe la Fanfan, moi y a pas besoin, je peux sortir de mon lit et bosser, jamais personne ne me verra !!!

Elle n’est pas snob Fanfan, elle ne se la pète pas et pourtant elle pourrait, c’est ça que j’aime chez elle finalement, c’est ce côté simple qu’elle a su garder, elle s’adapte, quand il faut être sérieux, elle sait, quand il faut se lâcher elle sait aussi. Elle a de plus en plus de monde maintenant sur son blog et ça me fait plaisir, même si des fois j’ai envie de lui dire « n’oublies pas que j’étais là au début » !!! elle fait tout un tas de concours et je ne sais pas comment elle fait, elle est partout à la fois, elle est capable de blogguer, d’aller sur Face de book et de préparer des rognons en même temps, championne la Fanfan !!!

Depuis peu Fanfan est l’heureuse grand-mère d’un petit Emile. Il ne connaît pas la chance qu’il a d’avoir une telle mamie, mais il s’en apercevra bientôt. Fanfan forme de grands projets pour lui, Président de la république, rien que ça …. Quand elle prend la plume pour parler à la place d’Emile c’est vraiment « Kro » mignon !!! moi du coup pour l’embêter je l’appelle Mémé, mais bien sur, Grand-mère c’est plus joli et ça lui va à ravir.


Voilà si vous ne connaissez pas encore Fanfan alias CKANKONVAOU et bien faut y aller…. Enfin, n’y allez pas tous non plus hein, parce que sinon ça fera trop de monde et après elle va m’oublier…..

mardi 8 décembre 2009

En vrac



Hier j’ai pas vu le jour, à 19 heures j’ai dit STOP et j’ai l’impression de ne rien avoir fait Y en a partout sur les burlingues…. Dans mon coin perso entre mon mug de thé, ma big tasse de tisane et mon verre de café glacé… y a même plus moyen de poser un stylo et quand le chat décide de sauter dans le tas, ça décoiffe, y a tout qui tombe.

Du côté du bureau boulot ce n’est guère mieux, et quand je vois le bureau du Jules nickel chrome et le mien, fouillis monstrueux je me dis que ça fait un sacré contraste. D’ailleurs tout ce bordel m’a drôlement énervée ce matin. J’ai un peu disjoncté et du coup je suis allée me calmer dans la cuisine, j’ai épluché des courgettes en petites lamelles que j’ai fait revenir à la poële avec de l’huile d’olive et du citron, un peu d’ail, de ciboulette, du sel de guérande légèrement pimenté (offert par CKKV), j’ai mangé ça ce midi c’était rudement bon, même le Jules en a mangé, lui qui déteste les courgettes c’est pour dire !!!!

Oui je sais, quel rapport entre les courgettes et le bureau mal rangé…. Cherchez pas, y en a pas… disons que c’est pour faire avancer le chmilblick….Je suis encore une fois en vrac, alors quand je suis en vrac tout est en vrac et mon post sera donc en vrac !!!

Je ne supporte pas le bordel, j’ai toujours été méthodique dans mon boulot, tout à sa place, de beaux dossiers bien faits, tout propres, on retrouve tout instantanément ….. Celui qui m’a succédé en Mairie était d’ailleurs épaté par mon organisation, le pauvre, s’il voyait mon bureau aujourd’hui, il se jetterait du haut d’un minaret (il est musulman mon successeur), remarquez c’est bien, ils ont fait dans la diversité, une juive mais pas née juive, qui fait tout comme une juive, mais est-elle vraiment juive ? et après un musulman….. lui c’est un vrai sauf qu’il aime bien picoler, qu’il fait pas toujours le ramadan et qu’il drague pas mal, surtout les jeunettes…. le prochain sera suppo de satan, enfin s’il y a un prochain parce que pépère semble bien accroché au poste, il a trouvé la planque idéale. Il a free il a tout compris, il fait bosser la secrétaire et lui il parade et le pire, c’est que son brassage d’air et bien ça marche, il est bien vu …. Enfin, bien vu par les pontes, ceux de là haut, parce que le personnel, le vrai, celui qui bosse et que je dirigeais d’une main de fer dans un gant de velours me regrette (j’ai pas tout perdu mais ça ne me sert plus à grand-chose !!!). Il est rusé pépère, il a pris sa carte au Parti des Sinistrés donc ça marche mieux. Moi ma carte je l’avais rendue depuis belle lurette, je ne savais pas faire de courbettes et je ne savais surtout pas fermer ma gueule… ça fait beaucoup !!!

Faudrait que je vous raconte un de ses quatre mes combats à deux balles en tant que syndicaliste, toujours en train d’essayer de défendre des causes perdues d’avance….faudrait que je vous narre les risques pris pendant les campagnes électorales quand le FN nous poursuivait en bagnole et nous menaçait…. Faudrait que je vous raconte….. Rooo j’en ai fait des trucs dans ma vie quand même….. je me demande si ça vous intéresserait tout ça…

Aujourd’hui, à part me faire attaquer par un pot de crème aux minéraux de la Mer Morte, j’vois pas bien ce qui pourrait m’arriver d’intéressant…. J’en viens donc à l’objet principal de ce post…. ce blog a-t-il encore lieu d’être…..

Je trouve que depuis quelques temps je n’ai rien d’intéressant à vous raconter, si ce n’est des souvenirs parce que ma vie d’avant c’était Byzance finalement…. En ce moment c’est d’un banal….. j’ai même pas la force de me lamenter, puis le mur est à 70 bornes, faut y aller !!! Les semaines se suivent et se ressemblent… je suis scotchée derrière mon burlingue en bordel, entre mes tasses, mes sachets de sel, mes tubes de crème et je me prends la tête pour des connards de merde qui n’ont pas compris la différence entre un pigeon !!!! Oué, je sais je vous l’ai déjà dit, voyez je radote, je me répète, je caquète…..

Y a des fois j’ai envie d’ouvrir tous les sachets de sel et de tout vider dans la maison, de prendre les pots de crème et de les coller sur la figure des clients, d’être vulgaire avec les salons de beauté qui nous prennent pour des cons. Alors quand je suis énervée je vais me calmer sur face de bouc…. L’onglet est ouvert en permanence sur mon ordi perso, je fais coucou à Liliplume, à Bérangère à Monette ou à fanfan et ça fait du bien…..Je suis même copine avec des chats et des chiens sur Face de bouc c’est pour dire, du coup j’y ai inscrit mon chat…. Il montre en direct ses conneries….. n’importe nawak je vous le dis….. du paradis artificiel pour oublier que je suis collée derrière ce putain d’ordinateur…. Et que j’attends quoi….. même pas le messie, c’est pas encore l’heure…..

Bon j’y retourne….. j’ai une offre à terminer….. qui sait, sur un malentendu peut-être que ça peut marcher….. moi je le sais que ça marche, mais c’est les autres qu’il faut convaincre et je crois que je suis pas bien formatée pour ça…...

« Allez, en’rvoar » !!!! (dixit CKKVA)

jeudi 3 décembre 2009

Hammam


Dans son dernier article, Bérangère nous vantait les délices d’un hammam qu’elle a fait durant son week-end parisien ce qui du coup a ravivé un souvenir plutôt rocambolesque d’un hammam à Marrakech.


Nous sommes en août 2001, nous avons loué une villa dans le quartier du Guéliz, avec deux couples d’amis. L’endroit est somptueux, un immense portail en fer forgé s’ouvre sur un grand terrain planté de palmiers et d’arbres variés avec en face la piscine et le coin repas. A gauche la bâtisse orientale abrite du côté droit des chambres pour les locataires. Le reste de la maison sert d’appartement privé au propriétaire des lieux que nous ne verrons pas car il vit une partie de l’année en France. De l’autre côté du terrain, une bâtisse plus petite accueille deux chambres et une salle de bain. Nos deux couples d’amis sont dirigés vers les chambres de la bâtisse centrale, nous prenons quartier dans la petite maison qui est très sympathique mais qui va s’avérer aussi très chaude car elle ne possède pas de climatiseur.

Dans la cuisine Fatima s’active avec ses aides. Elle a trois jeunes femmes à son service et elle les mène d’une main de maître. Elles sont chargées de faire les courses, de nous préparer nos repas et d’effectuer l’entretien de nos chambres. C’est un peu comme à l’hôtel sauf que là c’est plus cool et qu’il n’y a pas vraiment d’horaires à respecter.

Le séjour se déroule parfaitement et on essaie le plus possible de ne pas vivre comme des touristes mais plutôt de se mélanger à la population. Fatima nous donne des adresses de restaurants et d’endroits typiques à visiter. Au bout d’une semaine, nous sommes tentées par le hammam, nous avons vu des publicités et les hôtels proposent tout un tas de possibilités aussi alléchantes les unes que les autres.

On se voit déjà dans les somptueux hammams, sirotant un thé à la menthe, massées par des créatures de rêve, bichonnées par de douces mains…. Un peu comme dans les films des mille et une nuits…. On veut le top du top, certains hôtels proposent des forfaits très intéressants, hammam, massage, collation, piscine….. on s’y voit déjà et on ne parle plus que de ça….

Fatima qui n’a pas loupé une miette de la conversation vient comme tous les soirs s’asseoir avec nous et prendre le dessert. Le hammam elle y va une fois par semaine et elle a ses habitudes dans un petit hammam pas loin de la villa. On veut du typique, on veut du vrai, alors pourquoi aller s’enfermer dans un hôtel avec les touristes alors qu’on peut faire local….et puis surtout pourquoi aller payer un truc hyper cher alors qu’on peut avoir aussi bien pour moins cher !!!!

C’est vrai finalement, Fatima a raison et elle sait se montrer persuasive. On va connaître un vrai hammam marocain et pas un hammam d’hôtel, et avec les économies qu’on va faire on pourra se faire plaisir dans le souk. On finit par se rallier à sa cause et on décide d’y aller le lendemain après midi, les hommes garderont les enfants.

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai senti le coup foireux dès le départ et mes craintes ne se sont pas apaisées quand on est arrivées dans le quartier ou était situé le hammam. On se dirigea vers une vielle bâtisse en pierre qui aurait bien eu besoin d’un bon ravalement. Je me souviendrais toujours du rideau de la porte d’entrée avec des lamelles en plastique multicolores qui pendouillaient dans tous les sens et de la mégère qui gardait la caisse.

J’ai eu un moment de recul et je regardais les copines qui ne pipaient mot. On était partagées entre la crainte, l’envie de détaler comme des garennes et aussi une folle envie de rire qui était certainement due à la nervosité ambiante.

Il faut dire que l’endroit était vraiment glauque, on se serait cru à la cour des miracles. Un long couloir partageait le bâtiment en deux, d’un côté les hommes et de l’autre les femmes.
La tenancière avait du se laver les cheveux dans un bain d’huile et sa blouse n’était pas de la première fraicheur, elle avait dans ses cheveux une vieille barrette qui tenait par l’opération du Saint Esprit. Ses bras ressemblaient à ceux d’un poupon bien grassouillet et ses fesses débordaient de la chaise.

Elle nous donna une clef pour notre casier et une serviette qui n’était plus de la première fraicheur et qui n’avait pas du être lavée avec la lessive qui lave plus blanc. On se dirigea vers le vestiaire qui était en fait un vestiaire commun. Fatima nous laissa là et nous indiqua qu’elle partait faire quelques courses. On se retrouva donc entre nous et les langues se délièrent aussi sec. Ce n’était pas vraiment ce qu’on avait imaginé, on se disait qu’on aurait peut-être pas du entrer mais qu’on ne voulait pas vexer Fatima. En tout cas l’endroit n’était pas reluisant et nous n’étions pas vraiment tranquilles car on avait aperçu deux ou trois loustics à la mine patibulaire qui nous reluquaient avec insistance lors de notre passage dans le couloir qui menait au vestiaire.

J’osais à peine m’asseoir sur le banc en bois et je m’étais enroulée dans la serviette, ayant pris soin auparavant de l’examiner dans tous les sens. Elle était rêche et ça m’irritait la peau déjà sensibilisée par le soleil. J’avais mis mes vêtements et mon sac dans le casier et je m’empressais d’attacher la clé autour de mon poignet. L’ambiance se détendait peu à peu et on se risquait même à rire de la situation. On avait ordre d’attendre que l’on vienne nous chercher, nous avions le luxe d’avoir chacune une personne à notre service, c’est Fatima qui l’avait exigé et ils avaient même fait venir une personne qui était en congés….

Je ne sais pas pourquoi mais je m’accrochais à ma serviette comme une huitre à son rocher…. J’étais hyper stressée et j’avais beaucoup de mal à me détendre, le manque d’hygiène de l’endroit me gênait énormément et s’il n’y avait pas eu les copines, j’aurais pris mes jambes à mon cou !!!

Elles sont arrivées comme un seul homme, elles ont fait irruption dans le vestiaire et il fallait le voir pour le croire. Trois bonnes femmes avec chacune un gant de crin. L’une d’elle qui semblait être la chef, portait en supplément un grand seau de savon noir !!! Elles nous ont fait rentrer dans une première chambre ou il faisait chaud mais pas suffocant et nous ont fait asseoir à même le sol, elles ont déposé gants et seau et sont ressorties.

On a commencé à se détendre, la vapeur et la chaleur humide aidant et on s’est même pris le luxe de rire de la situation. Nous étions entre nous et il n’y avait personne d’autre, comme si le hammam n’avait été réservé que pour nous. On avait bien une idée de la suite des évènements, chacune d’entre nous serait savonnée par une des bonnes femmes, elles nous faisaient plutôt peur qu’autre chose et étaient très loin des belles créatures aperçues sur les dépliants des hammams des hôtels.

Forcément et comme d’habitude, j’ai hérité de la plus vilaine. J’osais à peine la regarder, elle devait approcher la soixantaine. Elle avait revêtu une simple tunique et j’apercevais sa lourde poitrine qui pendait. Elle me faisait peur cette poitrine et c’était plus fort que moi mais je ne pouvais cesser de la regarder. Elle avait attaché ses cheveux qui commençaient à grisonner et il lui manquait deux dents dans la bouche ce qui lui donnait un air de sorcière et je l’ai tout de suite comparée à la sorcière de Blanche Neige. Quand elle s’avança vers moi avec son gant de crin, j’avais l’impression qu’elle me tendait la fameuse pomme qui me ferait dormir à tout jamais.

Elle parlait très mal le français et avalait ses mots, alors je me contentais parfois de faire un signe de la tête quand je ne comprenais pas….les copines n’étaient pas mieux loties mais elles semblaient beaucoup plus décontractées que moi. La sorcière m’attrapa tout à coup et m’arracha la serviette qui me recouvrait, elle la jeta négligemment sur le côté et se mit à me savonner avec frénésie si bien que j’en avais le souffle coupé. J’entendais les copines glousser car pour elle ça n’avait pas encore commencé et elles avaient tout loisir de m’observer. Elle m’enduisait de savon noir et pas un recoin n’y échappait. J’avais du mal à tenir assise et je me souviens même d’avoir glissé ce qui nous a bien fait rire. L’autre m’a rattrapée par la jambe et m’a remise en selle !!! Entre temps les copines étaient prises en main elles aussi et petit à petit la décontraction fut de mise et la partie tourna à la franche rigolade.

Les trois bonnes femmes ne comprenaient pas pourquoi on gloussait comme des poules, elles échangeaient en arabe ce qui fait que l’on ne comprenait pas mais je crois qu’on s’en foutait. Ma sorcière tentait de m’expliquer les bienfaits du savon noir et quand elle empoigna le gant de crin forcément ça marcha moins bien !!! elle me frottait tellement énergiquement que j’ai cru qu’elle allait m’arracher la peau et du coup j’étais un peu réticente.

Elle voulait me prouver par A + B les bienfaits de sa façon de procéder je n’étais pas convaincue pour autant. J’avais toujours appris qu’un gant de crin s’utilisait en petits massages circulaires, par effleurement et elle elle arrivait avec ses gros sabots et me plantait carrément le gant dans la peau. Elle me vanta ensuite son ancienneté dans le métier et la satisfaction des clients, je n’étais toujours pas convaincue pour autant et j’attendais avec impatience que le supplice se termine. Quand elle arriva avec le gant sur ma poitrine je l’arrêtais tout de suite, il n’était pas question qu’elle s’y aventure, c’est une zone sensible et je n’avais pas envie de me retrouver sans peau !!! Bien sur elle ne comprenait pas et se dit que je faisais du chichi, elle faisait ça tous les jours mais je n’en démordais pas et lui fit nettement comprendre que c’était mon problème et pas le sien. Elle continua sa tâche tout en maugréant et termina le tout par un seau d’eau tiède qu’elle me versa par-dessus la tête. On avait voulu du typique on l’avait. Une des copines avait chopé un fou rire en me voyant ainsi et ne pouvait plus s’arrêter.

On passa ensuite dans deux autres chambres différentes mais sans les sorcières cette fois et la fin de la séance tourna au fou rire général. On ne pouvait plus s’arrêter. On se dit qu’on garderait un souvenir inoubliable de ce passage au hammam et c’est effectivement le cas. Quand Fatima vient nous récupérer on lui raconta que tout s’était bien passé, et on ne s’attarda pas sur le sujet. On avait imaginé un moment de volupté, de sérénité, une détente dans un bel hammam rutilant de propreté, un repos sur une chaise longue en sirotant un thé, les mains expertes et douces d’une jolie masseuse…. Des huiles aux odeurs orientales épicées……


Adieu veau, vache, cochon, couvée, on a pas eu de chateau en espagne mais à la place une bonne rigolade.....

Finalement la semaine suivante, quand Fatima nous proposa d'y retourner, je ne sais pas pourquoi tout à coup, on fut toutes prises d'une grosse fatigue.....et c'est toute seule qu'elle alla dans son hammam préféré !!!

lundi 30 novembre 2009

Fangio


Ysa au volant…..

- oh non j’le crois pas ça, y a déjà de l’embouteillage il est tôt pourtant
- c’est à cause des travaux sur Sdérot Yeroushalaïm
- à chaque fois tu me dis la même chose, toujours à cause des travaux
- parce que c’est la vérité, tant qu’ils ne seront pas terminés ça bouchera au niveau de l’horloge (la tour de l’Horloge est une place à Yaffo) tout le monde monte par là pour éviter le bazar du bas….
- bon t’avance pépère là devant, p’tain il sait pas conduire lui.. rooo mais c’est pas possible, on lui a pas appris à se servir d’un rond point !!!
- c’est tout ou rien, ou alors ils conduisent comme des tarés ou alors ils sont mous
- je te l’ai dit, je te l’ai dit, c’est à cause des auto-écoles, ils leur apprennent très mal à conduire, de toutes façons ils m’énervent ces Israéliens, ils ne savent pas conduire…..tiens, regarde la fille à droite, elle a déjà sorti ses bottes et elle est en pull, rooo n’importe quoi
- c’est psychologique chez les Israéliens, dès qu’ils voient arriver novembre pour eux c’est l’hiver
- Faut pas déconner quand même, fait 25 degrés dehors, en France avec 25 degrés ils sont en short, regarde sur la plage les gens se baignent encore, quand même elle abuse, je ne me vois pas mettre des bottes par ce temps là !!
- Avance plus vite, le feu va passer au rouge
- Ah non commence pas hein, c’est moi qui conduit, je suis le maître du véhicule
- Oui mais tu avances comme un escargot
- Tu veux prendre le volant, si tu dis encore un truc je stoppe la bagnole et tu conduis
- J’ai rien dit de mal
- Si !!! c’est énervant quand quelqu’un conduit d’avoir à côté quelqu’un qui caquète en permanence
- Je t’ai dis d’avancer un peu plus vite
- Je suis en ville, je ne veux pas rouler vite, je veux être maître de mon véhicule on ne sait jamais, une bagnole qui pile devant, un gamin qui traverse au moins je peux m’arrêter, puis merde, je fais ce que je veux c’est moi qui conduit, t’es pas content du descends !!!
- Quand c’est moi qui conduit tu te gênes pas pour faire des réflexions…
- Oh arrête hein, je te dis des trucs parce que des fois tu roules trop vite et tu te gares n’importe où, et ça m’énerve que tu te gares n’importe où, tu veux que je te parle de tes contraventions…..
- Je roule normalement, c’est toi qui pense que je roule trop vite puis maintenant je fais attention quand je me gare….
- Oh c’est bon !!!! tu m’énerves maintenant, tais toi, laisse moi conduire tu vas me déconcentrer !!!


….. sans commentaires……

vendredi 27 novembre 2009

Foutage de gueule....


Quand on vend des produits cosmétiques, y a toujours des gens qui y trouvent leur intérêt et qui par magie se rapprochent de nous et s’éloignent aussi vite, le tout est de ne pas se faire piéger, mais quand on a jamais pratiqué le commerce et qu’on croit que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et bien forcément ça marche moins bien.

Je fais donc mon apprentissage et bien que je sois souvent étonnée par le culot des gens, je commence à m’y habituer, attention, je ne dis pas que je cautionne, loin de là…. les gens de cette espèce, les profiteurs, les roublards me dégoûtent profondément…. Il faut juste savoir faire le tri, être prudent lorsque l’on est sollicité et deviner à qui on peut faire confiance….bon je peux faire, « trou trou trou c’est toi qui recevras des produits » ou encore « Une vache qui pisse dans un tonneau c’est rigolo mais c’est salop »…. bein…. c’est pas gagné je vous le confirme !!!

Ah oui bien sur si je vous fais mon sermon de début de Chabbat c’est parce que j’ai testé, sinon vous savez bien que je ne me permettrais pas de caqueter de la sorte…. J’ai eu quelques cas de figure assez intéressants qui ne méritent pas vraiment qu’on s’y attarde mais bon, ça me fait l’occasion de faire un billet et de venir un peu jacasser avec vous, je ne suis plus trop présente en ce moment…. Il y a même des moments ou j’ai envie d’appuyer sur le bouton et hop, plus de blog… je me fais violence, puis je réfléchis……oui oui, les blondes aussi réfléchissent et elles ne sont pas toujours aussi stupides qu’elles en ont l’air !!!!

Bien sûr, j’ai les noms de ceux qui font les cons, mais je ne dirai rien….. seul mon ordinateur possède le secret…. Et il restera bien gardé…. A moins que vous ne me soudoyiez à coup de carambars, de rochers Suchard…. Faut voir faut voir…..

Ma première sollicitation a eu lieu quelques jours après l’ouverture du site, une nana qui demande gentiment des échantillons et des catalogues, je me suis dit qu’elle était peut-être intéressée pour bosser pour nous. Sur ce coup là j’ai plutôt été prudente, j’ai envoyé des vrais échantillons et pas des produits, une poignée dans une grande enveloppe avec deux catalogues…. Ça m’a coûté quand même 15 euros de frais d’envoi cette histoire, je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas envoyé en normal, je voulais qu’elle reçoive tout très vite, qu’elle soit satisfaite, qu’elle se dise « p’tain, rapide et efficace dans cette société »…. Ah ah, je suis très drôle par moments vous savez….

J’envoie tout par chrono post international, ça me permet de suivre et de savoir quand les gens reçoivent leurs colis, c’est important pour moi et chaque colis qui part, je le poursuis, je ne le lâche pas, je le traque jusqu’à son arrivée au destinataire. La nana a reçu son enveloppe trois jours après…. J’ai attendu….. le messie certainement car point de réponse de sa part. Je me suis risquée à un petit mail pour savoir si elle avait tout reçu et quelles étaient ses premières impressions…… pas de réponse, 10 jours plus tard je me suis permise de lui renvoyer un nouveau message en lui demandant si elle avait des remarques à nous faire car c’était important pour nous, on aimait bien avoir un retour, ça pouvait nous aider…… pas de réponse…..10 jours plus tard un troisième mail …. Pas de réponse…. Bon j’ai lâché l’affaire…. Je ne saurais jamais ce que cette nana a fait de mes catalogues…. Peut-être qu’elle s’en est servie pour mettre dans sa litière à chats ou alors dans la cage des oiseaux, ça marche bien pour tapisser le fond des cages….

Début septembre nous avons un super contact avec un pays étranger…. Je ne citerai pas le pays en question, j’ai vu qu’il venait de temps en temps sur mon blog, si ça tombe c’est lui….. il nous dit qu’il est intéressé, il veut ouvrir une boutique, il faut lui répondre vite c’est urgent….. Je réponds dans la journée….c’est un samedi, j’ai pas envie mais le Jules me prend tellement la tête avec ça que j’obtempère. « Quand on fait du commerce, il faut être dispo à tout moment qu’il me dit « !!! T’as raison Gaston, quand on voit le résultat je me dis que j’aurai pu rester bien tranquille affalée devant ma TV et ne pas louper la moitié des frères Scott !!!

Il nous réécrit en nous disant qu’il est satisfait de notre vitesse de réaction…..on a des échanges téléphoniques et ça devient sérieux…..le gars nous dit qu’il va venir en Israël mais qu’il a des problèmes pour l’obtention de son visa, alors on lui fait un programme de visite afin qu’il puisse obtenir son visa….. Depuis, silence radio…..Pas de réponse aux mails, le téléphone pleure quand il n’est pas là……bein vous savez quoi, je me demande si on s’est pas un peu fait couillonner sur ce coup là et si finalement c’était pas juste un coup foireux pour obtenir un visa…… bon pépère je te rassure, si jamais à ton entrée en Israël la sécurité m’appelle pour me demander si tu as bien rendez-vous avec nous, attend toi à ne pas rentrer sur le territoire, j’y veillerais personnellement !!!

J’ai une conne qui vient me faire chier chez moi un matin alors que j’ai plein de taff, elle est en vacances en Israël et elle aimerait bien quand elle rentre en France vendre nos produits. Allez tiens, je t’en file quelques uns au passage, tu vas tester et tu me diras ce que tu en penses, t’es certaine de bien vouloir travailler pour nous ? « Oui oui, qu’elle me répond, j’adore les produits de la Mer Morte »…. Elle reste trois plombes à la maison, je n’ai même pas le temps de déjeuner car on doit récupérer Rébecca à l’école. Quand elle part, le Jules est enthousiaste, moi beaucoup moins car je ne la sens pas et il s’avère que j’ai raison. On doit lui courir derrière plusieurs fois à coup de mails et de téléphone pour qu’enfin elle nous dise que finalement ça ne l’intéresse pas. Pfff, je le savais dès le départ que ça ne l’intéressait pas, je me demande ce qu’elle est venue foutre chez moi, à part m’emmerder et me taxer des produits…..

Y en a une autre sur Face de Bouc qui contacte Jules, elle a une copine super intéressée, faut vite la contacter, elle veut à tout prix commercialiser nos produits….. Le Jules en peut plus d’envoyer des messages et de téléphoner, elle ne répond jamais…..

Y en a d’autres qui commandent sur le site, leur CB ne marche pas, alors sympa je leur dis de faire un chèque et de l’envoyer à une de mes représentantes en France. Ca ne m’arrange pas vraiment, mais « faut être souple » qu’il dit le Jules…. Sur les 4 personnes avec qui ça s’est produit, réponse de la première « je ne veux pas m’emmerder à faire de la paperasse, je ne ferai donc pas de chèque », j’ai envie de lui répondre à cette tête de nœud que je fais ça pour l’arranger et que je n’y peux rien si sa CB ne fonctionne pas. C’est qu’elle m’engueulerait presque la bonne femme, comme si c’était moi qui actionnait la carte….. la deuxième doit être morte en cours de route, la troisième met un mois pour envoyer le chèque, me demande trois fois l’adresse et la perd trois fois….. la quatrième est réglo…. Ah quand même !!!

Et alors le meilleur pour la fin…. Une bloggeuse…. Oui oui vous avez bien lu, une bloggeuse… Je ne la connais pas, elle vient commenter un jour chez moi puis je commente chez elle, je la rajoute dans ma liste de liens, elle est sympa, puis finalement elle me dit que mes produits l’intéressent et qu’elle pourrait me faire de la pub et même pourquoi pas les commercialiser.

Du coup échange de mails, elle me dit donne moi ton logo je le mets sur mon blog et au passage me dit qu’elle est très intéressée par trois produits. Moi, bonne poire ou bonne conne c’est comme vous voulez, les deux mon capitaine aussi…. Je lui fais parvenir les trois produits, pas des échantillons hein…. Des vrais de vrais !!! et puis….. rien ne se passe, elle ne m’envoie même pas de message pour me dire qu’elle a reçu mes produits alors que je sais qu’ils sont arrivés, et elle finit quand même par me remercier en me donnant une excuse que je ne crois pas vraiment…..

Depuis qu’elle a reçu les produits, elle n’est plus jamais venue sur mon blog, n’a toujours pas mis mon logo pour me faire de la pub ni fait un petit article comme promis…. Si c’est pas du « foutage de gueule » ça je ne sais pas comment ça s’appelle !!!! Du coup, hier j’ai fait un peu de ménage et je l’ai virée de mes liens….. je me suis fait avoir sur ce coup là et en beauté !!! Faut dire que chez elle c’est sympa pourtant, des petits articles cool qui prônent l’entraide, aimez vous les uns les autres…. et tout le St Frusquin…. une musique zen…. Ça correspond pas avec l’idée que je me faisais d’elle…… Je suis vraiment étonnée, je me suis foutue le doigt dans l’œil jusque dans l’omoplate !!! Pas grave, j’apprends, j’apprends…..

On va quand même terminer par une note positive, j’ai eu des gens supers sur la blogosphère, beaucoup de blogamies m’ont fait une pub d’enfer sans rien exiger en retour, certaines ont mis le logo, d’autres ont carrément fait un article. J’ai été sollicitée récemment pour offrir quelques produits pour un concours, la bloggeuse m’a fait une super pub et a vraiment été réglo de A à Z…. finalement c’est ça que je vais retenir….. parce que comme dirait l’autre….. « le succès consiste à aller d’échec en échec…. Sans jamais cesser de s’enthousiasmer »……Merci Monsieur Churchill…..

lundi 23 novembre 2009

Le Tag des copines

Un tag qui me vient de "Virginie Zélie" et de "Sco" dont voici les règles :



1 Remercier le donneur : Virginie Zélie, Dame Sco, Merci, merci toda raba.....
2 Copier l’image et la mettre sur son blog, l'image est au dessus...
3 Mettre le donneur dans ses liens, mais oui Virginie tu y es, toi aussi Sco, t'es même en tête de liste !!!
4 Raconter sept choses inconnues sur soi-même et deviner si elles sont toutes vraies ou s’il y a un mensonge ! je ne dirai que la vérité rien que la vérité, je le jure....
5 Donner le prix à sept blogueurs ! alors là pas facile parce que je sais que beaucoup de mes blogamies n'aiment pas faire les tag.... certaines l'ont déjà fait.... je vais demander toutefois à Emmanuelle si elle veut bien le faire car ça me plairait assez d'en savoir plus sur elle et puis celles qui en ont envie et bien n'hésitez pas.


1 - Quand je suis stressée je mange, je suis capable d'avaler n'importe quoi pour me calmer, ça passe par du sucré, du salé, des fruits, des yaourts.... et rien ne peut m'arrêter.... je dis alors que je gloutonne et quelques jours plus tard, je pleure sur ma balance....


2 - Je déteste le mensonge et la mauvaise foi, ça me met hors de mes gonds car c'est une chose que je ne peux pas comprendre. La personne qui me ment je suis capable de la scotcher au mur et je me retiens de la gifler. Ce sentiment s'accentue avec l'âge et si j'ai parfois menti étant jeune, ça fait des années que je ne triche plus et que je ne sais plus mentir. Je sais pertinemment qu'il y a des personnes autour de moi qui me mentent, et c'est très difficile à gérer.


3 - Je suis une amie fidèle, quand je donne mon amitié elle est indéfectible et je fais tout pour la personne à qui je l'ai donnée. Elle peut m'appeler à tout moment je suis là pour elle, je suis capable de déplacer des montagnes et de tout faire pour lui faire plaisir. Malheureusement je me suis fait beaucoup avoir dans la vie et je dois avouer que j'ai du mal à faire confiance maintenant, alors on dit que je suis sauvage..... ça ne me dérange pas.... parfois je préfère ma solitude à toute l'hypocrisie qui circule autour de moi.


4 - J'ai un sixième sens qui fait rire beaucoup de gens et qui pourtant se révèle exact. On s'est tellement foutu de moi que je n'en parle plus et pourtant je vois souvent juste. Je suis capable de deviner des choses qui se produisent peu de temps après, ça m'est déjà arrivé un paquet de fois.... en général ce sont des actions qui concernent des proches ou des amis. Rien qu'en regardant une personne il m'arrive de ressentir les choses. La dernière fois que j'ai vu mon frère et ma belle soeur j'ai dit à Jules "dans 6 mois ils seront séparés".... il n'y avait pourtant aucun signe avant coureur mais je l'ai senti.... 6 mois après pil, poil, ils se séparaient.... bien sur ça peut être un coup de chance.... mais j'ai prédi d'autres petites choses aussi qui se sont réalisées.... bon bon ne nous emballons pas, je ne suis pas encore capable de trouver les numéros du loto, sinon vu ma situation, vous pensez bien que je m'en serai servie.....


5 - Je ne suis pas une consommatrice d'alcool, j'en bois rarement et il y a seulement un an que je commence à apprécier le vin. A l'âge de 22 ans j'ai pris une cuite mémorable en buvant du champagne. Nous étions un groupe d'amis invités à une crémaillère. C'était diner au champagne, apéro au champagne et dessert au champagne. J'ai du un peu abuser et je ne me souviens pas du nombre de verres mais je suis passée de la gaité à la tristesse et j'ai bien fait rire tout le monde. Je voulais mettre le feu à la maison et que l'on se donne tous la main....... j'ai été bien malade après et je n'ai plus jamais abusé de champagne.....


6 - J'ai joué au "Yo Yo" pendant des années avec mon poids. Mon ex mari faisait une fixation sur le poids et c'était terrible, il était branché "Androgynes" du coup je faisais tout pour ne pas avoir de formes, je me suis abimée la santé avec des coupe faim, des tisanes de toutes sortes, parfois je m'affamais.... un matin je n'ai pas réussi à me lever, le médecin est venu, je ne pouvais plus rien avaler, ma tension était basse, mon coeur s'affolait. Je n'ai pas voulu être hospitalisée et comme le médecin était un ami il n'a pas insisté et passait me voir régulièrement. J'ai passé 10 jours couchée, c'était la période de Noël. J'avais fait un régime strict 1 mois avant pour pouvoir rentrer dans une petite robe noire, j'avais pris tout un tas de gélules, j'avais perdu 10 kilos en un mois, je ne pesais plus que 47 kilos, un teint blafard, mes cheveux tombaient, j'avais les joues creuses et j'étais vraiment moche.....je n'ai plus jamais recommencé. Jules m'a réconciliée avec mon poids, je ne suis ni grosse, ni mince, j'aime mes formes et si je prends un peu de poids, il ne me le reprochera jamais....


7 - Mon fils est un bébé pilule, il est arrivé alors qu'il n'était pas programmé, je n'avais même pas 20 ans. Promis je n'avais pas oublié de la prendre, je la prenais tous les soirs à la même heure. Ca a été une drôle de surprise et une énigme pour les médecins... mais j'ai assumé et finalement je suis bien contente parce qu'il est très réussi. IL a 26 ans, il est beau, il a un bon job et vient de s'acheter son appart avec son amie. Je regrette simplement de ne pas le voir souvent.....


Voilà voilà vous savez tout et tout est vrai.....

vendredi 20 novembre 2009

Défi de Virginie n° 5

Défi n° 5 de Virginie B "Le froid arrive"

Thème de ce défi n° 5
"Quelle est votre tenue doudou pour rester au chaud"

Ca peut être un pyjamma, des pantoufles, un jogging etc....


Je vous présente mes petits chaussons d'intérieur. Je les mets quand arrive fin novembre et ils sont à mes pieds depuis le début de la semaine car le soir nous commencons à avoir de la fraîcheur et je déteste avoir froid aux pieds. ILs sont "moumoutés" à l'intérieur et vraiment très confortables, ils épousent la forme du pied et me tiennent chaud. Ils sont en plus pas trop moches, je joins donc l'agréable à l'utile.... Rébecca a les mêmes et j'en ai envoyé une paire à ma grande fille en France (ils sont couleur or et très jolis) mais malheureusement, son colis est bloqué en douane depuis trois semaines.... Peut-être que mes chaussons ont plu aux douaniers !!!!

jeudi 19 novembre 2009

Défi de Virginie

Defi n° 4 de Virginie B "Le froid arrive"
Le thème de ce quatrième défi est "Où poses tu tes fesses"

J'aime poser mes fesses sur ce petit banc. C'est un banc de bois qui me vient de ma grand-mère paternelle. Lorsqu'elle a emménagé dans sa grande maison de Corrèze dans les années 70, il était là dans la cheminée, elle l'avait acheté avec la maison et il avait déjà plus de 50 ans. C'est donc un banc plus que centenaire que j'ai récupéré.
Ce petit banc je l'affectionne particulièrement, je l'ai aimé depuis le début et je m'asseyais déjà dessus étant petite. J'avais toujours dit à ma grand-mère que j'aimerai l'avoir. Quand elle est décédée, il m'est revenu de suite et il m'a suivi partout. Il a traversé la mer et les frontières pour venir avec moi en Israël et ma seule crainte c'était qu'il soit abimé ou perdu pendant le transport.
Je l'ai fait habiller de tissus, j'y pose parfois des coussins colorés, mais je crois que brut il est encore plus beau. Il y a trois ans je l'ai donné à un menuisier pour qu'il le consolide et le repeigne. J'en prends soin de ce petit banc et il me suivra partout ou j'irai car il fait vraiment parti de moi. Je ne suis pas matérialiste, je peux me débarasser de n'importe quel objet mais de lui jamais, je le retaperai autant de fois qu'il faudra pour pouvoir le garder. J'espère qu'un de mes enfants aura l'idée de le récupérer lorsque moi aussi je partirai....

mercredi 18 novembre 2009

Défi de Virginie N°3

"Les défis de Virginie B" "Le froid arrive"

Défi n° 3

"Ton activité au chaud" que fais tu à l'intérieur lorsque dehors il fait froid.


Et bien moi je mange des plats plus consistants, même s'il n'y a pas vraiment d'hiver ici. Voici une assiette Israélienne, au menu carottes et Pommes de terre au cumin, Houmous, Thina, aubergines, lentilles, chou rapé et surtout le "Fameux Falafel", le tout arrosé d'une bonne Maccabee, la bière nationale"


Je fais en passant un petit clin d'oeil à Monette parce que ce plat, nous l'avons mangé ensemble !!!


Recette des falafels :


Ingrédients :


300 g de fèves pelées

100 g de pois chiche

50 g de farine

1 bouquet de coriandre

1/2 poireau, 1 bouquet de persil

1 oignon blanc

1 cuill à soupe de cumin en grain ou en poudre

1/2 cuill à café de bicabornate et de piment en poudre et de sel


préparation :

Faites tremper les feves et les pois chiches dans l’eau toute une nuit.

Mixez les fèves, les pois chiches, l’oignon haché, le persil, la coriandre et le poireau ciselés et obtenez une pâte de cette consistance.

Ajoutez l’ail pilé, le piment, le sel, la farine, le bicarbonate, le cumin et mélangez le tout.

Formez des boulettes à la cuillere ou à la main et les aplatir légèrement .

Dans une sauteuse , faites dorer les boulettes dans de l’huile très chaude sous toutes leur faces quelques minutes.

Servez chaud avec la sauce thina. Trempez les croquettes dans la sauce et dégustez.

Accompagnez vos croquettes de tomates coupées en quartier, des oignons et du concombre et des feuilles de menthe.

Les falafels peuvent egalement se manger en sandwich avec les pitas avec tous ces accompagnement sans oublier la sauce thina,vous pouvez rajouter du choux rouge et vert coupés très fins.

mardi 17 novembre 2009

Les défis de Virginie

C'est la semaine des défis chez Virginie B et le thème est
"LE FROID ARRIVE" !!


Je n'ai pas souvent l'occasion de participer et je trouve ça assez sympa, on se promène les uns chez les autres et on fait connaissance avec des blogs que l'on ne connaît pas.


Chaque soir à 17 h, Virginie nous donne un nouveau sujet de photo à mettre sur notre blog pour le lendemain.


Aujourd'hui c'est le défi n° 2 " AU CHAUD JE REGARDE PAR MA FENETRE" et je vois quoi ?


Alors bien sûr, il va y avoir de jolies photos de neige, de gel, celle de Virginie est magnifique...


Moi je n'ai rien de tout ça, alors pas facile, du coup voici ma modeste participation, ce que je vois de ma fênêtre quand il fait gris et que la mer est un peu énervée.... ça n'arrive pas souvent ici !!!

Désolée Virginie, j'ai essayé de trouver ce que j'avais.... chez moi c'est plutôt photos de soleil, il faudra que je revienne pour le défi de l'été, mais en tout cas je suis contente de participer !!!

dimanche 15 novembre 2009

J'en reviens toujours pas !!!



Je suis encore sous le choc au moment où j’écris ce billet. C’est une surprise m’a-t-elle dit quand elle m’a envoyé le petit mot et le lien qui va avec. J’aime autant vous dire que pour une surprise c’en est une !!! si je m’attendais à ça !!!

Vous vous souvenez de Careli, j’en parlais ICI sur mon blog en septembre dernier, nous avions sympathisé grâce à mon autre blog « Sur la Route d’Israël », elle m’avait écrit qu’elle venait en Israël et je l’avais invitée à venir à la maison.

J’étais loin d’imaginer le douloureux secret que cachait Careli (qui en réalité s’appelle Danièle). Je savais qu’elle avait vécu en Israël mais je n’avais pas osé lui poser plus de questions lorsqu’elle m’avait dit qu’elle s’était sauvée du pays. J’avais senti qu’il y avait quelque chose de terrible là-dessous mais je n’avais pas osé aller plus loin, nous nous connaissions à peine, je ne pouvais pas me permettre de la questionner plus. Je me suis dit que peut-être elle me raconterait elle-même, au fil du temps.

Nous avons gardé contact, on s’écrit régulièrement et récemment elle m’a envoyé un gentil message avec une photo d’un perroquet qu’elle vient d’acheter. (Un vieux rêve dont nous avions parlé à la maison, je lui avais alors expliqué que nous en avions eu plusieurs, que c’était un animal fabuleux et que moi aussi je rêvais d'en reprendre un autre). Elle m’a envoyé trois lignes en me disant, je te présente « Yaffo », je crois qu’elle l’a appelé comme ça en notre honneur puisque nous habitons Yaffo… elle m’a aussi dit « tu es sa marraine bien sûr » !!!

Cet après-midi Dan m’a envoyé un message, un message tout simple….


« Voici le lien pour commander mon livre…. »



Et là je découvre la terrible histoire de Danièle. J’avoue qu’il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes esprits. Lire un livre autobiographique c’est toujours intéressant mais quand ça touche une personne que l’on a cotôyé ça prend tout de suite une autre dimension.

Pour l'instant je ne sais rien, à part les quelques lignes du résumé, je vais donc commander le livre et découvrir ce qui est arrivé à cette femme que je ne connaissais pas il y a quelques mois, avec qui j’ai partagé de superbes moments lors de sa venue en Israël et qui fait maintenant partie de mes amies et de ma vie....

Je vous invite à faire comme moi, commandez le livre et lisez le, je crois que c'est important pour elle et comme c'est mon amie, du coup c'est important pour moi aussi.




C'est Ici ---> "Escale en Enfer"

jeudi 12 novembre 2009

UN JOYEUX "NON ANNIVERSAIRE "



Soufflez très fort sur la bougie et le vœu s’accomplit !!!

De bougie il n’y en aura point, de vœu non plus, j’ai cessé de croire qu’un vœu aussi légitime soit-il puisse se réaliser. C’est un jour comme les autres… On se couche le soir on a 45 ans, on se relève le lendemain avec 46, comme si tout à coup on s’était pris une année dans la tronche en l’espace de quelques heures…. Non je n’ai pas attrapé de cheveux gris dans la nuit, non je ne me suis pas réveillée couverte de rides, non je n’ai pas de bourrelets supplémentaires….

Physiquement je me sens plutôt bien, on me dit que je ne fais pas mon âge, que je fais à peine 40, je me méfie toujours de ce que l’on me dit, les gens racontent n’importe quoi, pour faire plaisir, mes 46 ans je les assume et je n’ai pas peur de dire mon âge, comme je n’ai jamais eu peur de montrer ma fiche de paie aux copines ou encore d’étaler mes opinions politiques…

J’ai la chance de ne pas avoir le visage marqué, je n’ai pas vraiment de rides et j’ai une belle peau, que j’entretiens. Je ne ressemble pas à une brindille, j’ai des formes et je les assume parce qu’elles sont féminines, 5 à 6 kilos en moins et ça serait parfait, j’y travaille depuis quelques temps et je me sens mieux. Je n’ai plus l’assurance de mes 30 ans et encore moins celle de mes 20, époque de l’insouciance ou l’on peut tout se permettre. J’ai 46 ans et tous les maux qui vont avec. Alors oui, mes fesses sont plus moelleuses et moins béton, j’ai recommencé un peu de jogging, il faut que je m’y tienne ça devrait arranger les choses non ? pour le petit bourrelet qui squatte autour du ventre, faudrait que je trouve le temps de faire des abdos, je me le dis tous les jours et je ne le fais pas…. La poitrine s’affaisse un peu, mais pas tant que ça finalement, je l’ai toujours entretenue, je crois que c’est ce que je préfère chez moi… alors je la bichonne…. Puis… quand elle tombera et bien elle tombera, que voulez-vous que j’y fasse, c’est la vie, on ne peut pas arrêter le temps….

C’est moralement finalement que le bât blesse. Avec l’âge on devrait être plus serein, plus sur de soi, plus tranquille, installé confortablement dans la vie…. Mais moi j’ai toujours tout fait à l’envers. J’ai 46 ans et si je sais d’où je viens, je ne sais pas où je vais, je vis au jour le jour et je ne fais pas de projet, je m’interdis même de rêver.

A 33 ans j’ai tout lâché pour recommencer une nouvelle vie et vivre un nouvel amour, on est repartis à zéro, Je suis arrivée dans une somptueuse maison vide avec comme seul bagage deux enfants, une chatte et sa portée de 5 chatons et quelques objets auxquels je tenais. Jules a fait de même, il a tout laissé de son côté. Nous avons tout reconstruit, grâce à notre amour, à notre travail, et à une force au dessus de nous qui nous donnait des ailes.

A 39 ans j’ai de nouveau tout bouleversé. J’ai laissé un boulot qui payait bien et dans lequel j’étais installé depuis presque 19 ans, une petite maison près de laquelle paissaient des moutons, j’ai quitté des amis, ma famille et nous avons pris l’avion, avec encore une fois quelques valises, un chien, un chat, un perroquet et des projets de vie nouvelle plein la tête. Nous avons de nouveau posé des fondations et encore une fois grâce à l’amour et même si les débuts ont été difficiles, nous avons réussi notre pari de changer de vie, de pays, de culture…..

A 46 ans, le 12 novembre 2009, je suis de nouveau dans la tourmente. Notre vie a basculé il y a tout juste un an quand Jules a perdu sa boite et les revenus plus que conséquents qui allaient avec. Au départ pas d’affolement, nous avons vécu sur nos économies et nous avons mis en route un nouveau bébé, « Rébecca Cosmétiques ». Beaucoup de travail, beaucoup de stress, beaucoup d’investissement financier et personnel.

Depuis 6 mois maintenant on travaille comme des bêtes, pas de vacances cet été, pas de vacances prévues cet hiver, sauf si un miracle arrivait….. trop de questions sans réponse, trop de stress, j’ai l’impression que ma bonne étoile s’est fait la malle. La fatigue morale s’installe et grignote chaque jour un peu plus de terrain. Je ne peux pas vous dire que ça ne marche pas, on a des commandes, je ne peux pas vous dire que ça marche bien, on a pas assez de commandes. On a un tas de contacts, un tas de promesses qui pour l’instant ne se décantent pas, il faut du temps me dit-on, de la patience, oui mais moi le temps je ne l’ai plus maintenant, la patience non plus…..

On est dans une spirale infernale, les seuls sujets de conversation c’est le travail et toujours le travail. On finit par oublier qu’on est une famille, qu’on est un couple et qu’on a été très amoureux. L’amour passe au second plan, parce qu’il faut vivre, il faut payer son loyer et tout ce qui va avec. Pour la première fois j’envisage de rentrer en France pour retrouver mon travail et recevoir un vrai salaire, ça voudra dire un aller sans retour, avec comme seul bagage ma fille et mon chat…. Jules n’en fera pas partie…..d’ailleurs Jules ce matin a oublié de me souhaiter mon anniversaire, ça ne lui était jamais encore arrivé….


Je me suis donnée fin décembre comme date butoir…. A moins que d’ici là ma bonne étoile se manifeste de nouveau et nous remette sur le bon chemin.... va y avoir un sacré boulot….moi je ne crois plus en rien…..

Joyeux anniversaire à moi !!!

jeudi 5 novembre 2009

Allo.... A l'eau


Mercredi j’étais au top, mes courses étaient faites, j’avais nettoyé chambres et salles de bains, pas de repassage en attente, il ne me restait plus qu’à accueillir une nouvelle nana pour faire un test ménage, après mes déboires avec Miss « bac Lingettes », c’était pas gagné !!!

Elle est arrivée avec un grand sourire. Je m’attendais à une brindille aux longs cheveux de jais, (c’est une Philippine), j’ai trouvé une petite nana toute ronde, cheveux courts mais très joviale et vive. Elle m’avait été recommandée par une expatriée qui l’emploie et qui en est satisfaite. Comme elle cherchait des heures en plus, je me suis dit que c’était l’occasion.

Je lui ai tout de suite montré ce que je voulais, elle était étonnée que je parle l’anglais, tu es française pourtant m’a-t-elle dit…. Ça fait bien tiens !!! insinuerait-elle que nous sommes des glands en matière de langues étrangères !!!!! elle n’a pas eu besoin de grandes explications pour comprendre puis c’était mieux ainsi parce qu’un moment donné le gland je l’étais, je mélangeais anglais et hébreu, je ne comprends pas pourquoi, mais à chaque fois que je voulais dire un mot en anglais, c’était l’hébreu qui sortait !!!!

Elle m’a réclamé des gants, aie aie, je n’ai pas de gants, que voulez-vous, je ne suis pas habitée à ce qu’on vienne chez moi pour faire du ménage, moi je mets les mains dans l’eau à tire larigot, j’ai promis de lui en acheter pour la prochaine fois, du coup, je lui ai offert une crème pour les mains pour me faire pardonner de l’absence de gants…. Puis je lui ai filé un gel anti-bactérial en prime, elle était contente.

Elle s’est tout de suite mise à la tache et je peux vous dire que ça a décoiffé grave. J’ai regardé un peu au début, j’allais et je venais puis j’ai vite lâché l’affaire, elle semblait efficace, je suis descendue sereine dans le bureau pour travailler.

Elle a fourgonné pendant trois heures, tout y est passé, j’avais de bonnes odeurs de pin qui arrivaient jusqu’à moi, elle était en train de nettoyer le sol avec un produit Bio que je venais d’acheter. J’entendais le grincement des meubles qu’elle bougeait, j’avais l’impression d’avoir un déménageur au dessus de ma tête.

Elle est partie et je suis montée un peu plus tard car j’étais occupée sur un dossier. Je n’ai pas eu besoin de faire un état des lieux, c’était nickel !!! mon sol était propre, elle avait vraiment tout dépoussiéré, la cuisine impeccable, bref, un vrai miracle…..

Je me suis sentie bien hier soir, même si le matin mon lave linge avait fait sa dernière tournée, je m’en doutais un peu, il avait déjà été rafistolé deux fois et le dépanneur m’avait dit qu’il n’en avait plus pour longtemps. Remarquez dans la loi des séries, il y a 15 jours c’est mon lave vaisselle qui a jeté l’éponge, lui aussi avait déjà été réparé à maintes reprises….

Je me suis sentie bien parce que pour une fois organisée puissance 1000 et c’est pas tous les jours que ça arrive…. Ma béatitude fut de courte durée….Je ne sais pas pourquoi mais faut toujours que quand ça va bien tout se barre rapidement en vrille…. Je dois avoir deux petites fées qui se battent au dessus de ma tête, la fée bonheur et la fée casse c …..Hier soir c’est la fée Casse c qui a eu le dernier mot….

Il était environ 23 h 50 quand tout à coup, en montant donner des croquettes au chat j’ai entendu comme un bruit de cocotte minute au dessus de ma tête…. J’ai tilté au quart de tour, --bein oui, y a des fois comme ça je ne suis pas blonde du tout- et j’ai tout de suite compris que c’était le chauffe eau qui se mettait en colère. Il m’est alors revenu à l’esprit qu’au mois de juin, notre plombier bricolo nous avait prévenus que le ballon d’eau chaude était à deux doigts de l’explosion…. Bien évidemment, le proprio informé avait un peu rechigné et sur notre insistance avait fini par dire qu’il enverrait quelqu’un pour faire un état des lieux…. Sauf qu’il n’a jamais envoyé personne, notre proprio ne sait qu’encaisser son loyer et téléphoner toutes les heures si nous avons une journée de retard dans le paiement. Quand on lui parle d’entretenir sa maison il devient tout à coup sourd et fait le mort…..

Jules a tout de suite coupé l’arrivée d’eau et nous avons guetté l’instant ou le déluge arriverait. Il voulait monter dans les combles pour regarder mais s’est ravisé, j’ai trouvé que c’était dangereux. Du coup, on a décidé d’appeler le proprio, histoire qu’il participe un peu à notre inquiétude. Il était pas vraiment content pépère, surtout qu’il était minuit, il devait surement être dans son premier sommeil. Il nous a dit « coupez l’eau et je vous envoie quelqu’un demain », quand on lui a dit qu’il y avait des risques de fuites, il nous a ri au nez « mais non, si vous coupez l’eau ça ne fuira pas » !!! bien sur du con, et l’eau qui est dans le ballon t’en fais quoi ?

10 minutes plus tard j’ai capté le premier filet d’eau qui dégringolait le long du mur de l’escalier, j’ai attrapé un seau et une serpillère et Jules a commencé à ramasser, 5 minutes après une autre brèche était ouverte et ça tombait du plafond en faisant un joli bruit de goutte à goutte. Comme ça pour le fun on a rappelé le proprio en lui demandant s’il n’y avait pas un service d’urgence pour ce genre de chose, et Jules lui a fait rappeler au passage qu’il savait depuis le mois de juin que ça menaçait de péter et qu’il n’avait rien fait.

On a commencé à écoper, on s’y est mis à deux, nous étions mignons dans l’escalier, Jules deux marches au dessus de moi essuyait le plus gros et moi je récupérais le reste, ça a duré 20 bonnes minutes jusqu’au moment ou une troisième fuite s’est déclarée dans la cuisine….

Il y avait de l’eau partout sur mon plan de travail et ça dégoulinait dans une armoire….. pendant que j’essayais de contenir l’eau de la cuisine, Jules m’appelait au secours car dans l’escalier ça dévalait de plus belle. Je suis donc redescendue pour l’aider et ça n’en finissait pas. Pour me donner du baume au cœur, je traitais le proprio de toutes sortes de noms d’oiseaux et je maudissais tout le monde…..

Cela faisait déjà deux heures que nous ramassions, et Jules avait beau dire que ça allait bien finir par s’arrêter, ça continuait. Je me suis dit qu’on allait y passer la nuit….. à 2 h 45, bouquet final, ça a commencer à couler là haut comme si un robinet avait été ouvert….. là il fallait à tout prix couper l’arrivée d’eau de l’immeuble, du coup, hop, nouveau coup de téléphone à pépère le proprio pour qu’il nous trouve la clé du local.

Je n’avais jamais vu autant d’eau, j’avais l’impression qu’un lutin maléfique était au dessus de moi avec une bouteille et qu’il me la vidait dessus….. Jules était descendu au local, je n’arrivais plus à contenir la flotte, elle était maintenant dans le couloir près des chambres, j’avais le dos en compote, j’étais fatigué je pleurais de rage et j’étais en train de penser au ménage qui venait d’être fait et à tout ce qu’il faudrait recommencer……

Finalement, une fois le compteur général coupé, on a commencé à reprendre espoir et réussi à tout éponger…. A 3 h 30 nous partions nous coucher, à 4 h 10 j’étais de nouveau debout, le chauffe eau poussait son dernier râle.

Y a la semaine du goût, la semaine de l’artisanat , la semaine du chocolat ….. moi je viens d’inventer une nouvelle semaine, « la semaine de la poisse »…. Je me demande ce qui va encore me tomber dessus…..

mardi 3 novembre 2009

Tonton Creck




Il était brillant et sportif. C’était le plus beau de la fratrie, un charmeur qui faisait tomber les filles et qui avait un beau palmarès. Son terrain favori c’était les stades ou il pouvait courir pendant des heures sans jamais se fatiguer. Il aurait pu avoir une belle carrière, il collectionnait des coupes et des médailles sur les étagères de sa chambre mais il aimait aussi faire la fête et ses virées nocturnes n’étaient pas compatibles avec la vie d’un sportif.

Je me souviens de la superbe villa qu’il occupait dans un quartier de Coccxyde en Belgique, il était alors marié à une très belle femme, mannequin à ses heures et surtout enfant gâtée, adoptée par un couple huppé de la Panne. Son mariage était voué à l’échec dès le départ, une belle mère oisive et envahissante au possible qui vouvoyait son affreux clébard qui répondait au stupide nom de « Biscuit », un beau père continuellement pris par ses affaire qui voyageait beaucoup, et qui supportait de plus en plus mal sa femme et sa fille et une femme qui était plus à l’aise pour faire du shopping que de s’occuper de sa maison. De cette union est né un joli petit garçon qu’il ne reverra plus jamais.

Il commence à sortir pour oublier l’échec de son mariage et à brûler la vie par les deux bouts, boîte de nuit, alcool, cigarettes, filles de passage, une nuit il est victime d’un terrible accident de voiture. Son meilleur ami est au volant et perd le contrôle du véhicule, il passe à travers le pare-brise et reste hospitalisé durant des mois. Rééducation et plusieurs opérations pour essayer de réparer ce visage meurtri qui ne redeviendra plus jamais comme avant. Il rencontre alors Rita, une jeune femme qui travaille dans une boutique de jouets sur la plage de la Panne.


Je l’aime bien Rita, elle fume comme un pompier et carbure au martini Gin mais elle est très cultivée. Elle n’est pas adepte de la langue de bois et dit toujours ce qu’elle pense au risque de choquer et elle s’en fout. Rita vit sa vie sans s’occuper de ce que les gens peuvent penser, elle a des idées sur tout et avec elle on peut parler….ils sont heureux tous les deux, ils ne se marient pas, ils sont ensemble c’est tout.

Un matin Rita nous appelle et nous dit qu’il a eu un terrible accident de voiture, il est passé à deux doigt de la mort mais sa bonne étoile était au rendez-vous. Un véhicule a traversé l’autoroute et est venu s’encastrer dans le sien. Quand les pompiers arrivent, il est laissé pour mort, ils s’occupent du conducteur de l’autre véhicule. C’est un témoin de l’accident qui tout à coup va s’apercevoir qu’il émet de petits râles, il sera réanimé et là encore son visage a été touché. Il est cassé de partout, il faudra de la patience et de la rééducation pour qu’il puisse à nouveau marcher et vivre normalement. Il a un moral d’acier, un moral de battant, un moral de sportif, il en veut et il y arrive.

Un jour Rita s’en va, elle tombe amoureuse de son psy et le quitte, il s’en remet difficilement et noie son chagrin dans l’alcool de plus belle. Il finit par rencontrer une autre femme qui lui donnera un fils, Maxime, un petit garçon adorable qui vénère son papa et qui lui pardonne toutes ses frasques. Mais le bonheur est difficile à garder.

La solitude est là, tapie dans un coin elle attend son heure, sa femme rencontre quelqu’un d’autre et le quitte, commence alors la descente aux enfers, il se fait plumer par des nanas, parce qu’il a le cœur sur la main, il donne toujours sans jamais recevoir. La maison est pleine de copains, l’alcool est son fidèle compagnon, celui qui ne défaille jamais, celui qui ne trahit jamais….celui qui est là quand on en a besoin….. l'alcool est son pire ennemi..... Il consume sa vie et nous assistons impuissants à sa déchéance. La seule chose positive c'est qu'au travail, il ne boit pas, il a un bon poste et c'est le collègue idéal.


L’année dernière il y a ce terrible accident vasculaire cérébral, les médecins sont pessimistes, ils pensent qu’il n’y survivra pas…..trois opérations à la suite, il s’accroche, cette chienne de vie il l’aime et il ne veut pas partir. A force de courage, de ténacité il remonte la pente petit à petit, il doit réapprendre certains mots qu’il a oubliés, il doit se servir de ce bras qui ne répond plus. Les médecins sont formels, s’il veut s’en sortir il faut arrêter l’alcool et le tabac. Cette fois il décide d’être sage, il va sur ses 61 ans, il veut prendre soin de lui et de sa santé, il ne veut plus jouer les têtes brulées. Il est en retraite, il veut profiter de la vie…..et il gagne la bataille.



La métamorphose est phénoménale, il ne fume plus, ne touche plus à l’alcool, il poursuit sa rééducation et personne ne peut croire qu’un an auparavant il a eu un AVC…. Il revit, il a plein de projets et c’est debout et fier qu’il assiste au mariage de son fils cet été.

« J’aimerai un jour venir en Israël » me dit-il, je lui réponds que c’est une bonne idée, qu’il peut venir quand il veut et que je suis certaine qu’il va aimer….

Il y a dix jours il s’est senti très fatigué, plus d’appétit, pas de force, des douleurs un peu partout, il a fini par appeler le médecin qui a décidé de l’hospitaliser pour des examens.

Dimanche matin, à l’aube, il a perdu sa dernière bataille, un cancer généralisé qui ne lui a laissé aucune chance de s’en sortir, un cancer dont il ne connaissait même pas l'existence et qui nous a tous laissés stupéfaits. Dimanche matin sa bonne étoile n'était pas au rendez-vous et s’est éteinte en même temps que lui.

Il s’appelait Christian, on le surnommait "Creck", c’était mon tonton et ce tonton je l’aimais. Jeudi il sera inhumé dans le caveau de mes grands-parents dans le petit cimetière de Bray-Dunes, j’espère qu’il ne pleuvra pas, j’enverrai un rayon de soleil de la terre d’Israël, cette terre qu’il ne foulera jamais…. je ne serai pas là pour lui dire au-revoir mais peut-être que jeudi soir j'apercevrais son étoile une dernière fois dans le ciel.....

dimanche 1 novembre 2009

Le grand frère


Le frère de mon père avait 6 enfants, 4 garçons et deux filles qui se suivaient en âge. Un après-midi, il était sorti avec sa femme et deux de ses enfants lorsqu’un véhicule vint s’encastrer violemment dans sa voiture. Les enfant à l’arrière s’en sortirent avec quelques bosses et contusions , mon oncle fut hospitalisé quelques jours pour des blessures sans gravité, ma tante fut éjectée du véhicule et tuée sur le coup.

Je ne me souviens pas vraiment de ce passage de ma vie, je devais avoir 5 ans et à l’époque je passais plus de temps chez ma grand-mère que chez mes parents, puis dans la famille on avait toujours l’habitude de cacher les choses, surtout devant les enfants.

Mon oncle se retrouva seul avec 6 enfants à gérer, le dernier devait avoir à peine 3 ans et l’ainé en avait 16. Ne pouvant gérer seul cette lourde charge parce qu’en plus il travaillait, les enfants avaient été placés dans des familles d’accueil en attendant qu’un juge décide de leur sort. Mon oncle les voyait le week-end et pendant les vacances.

Deux années s’écoulèrent et un beau jour on m’apprit que j’allais avoir un frère. Je regardais ma mère qui n’avait visiblement pas l’air enceinte et c’est là qu’on m’expliqua qu’à la fin de la semaine, mon cousin allait rejoindre notre famille.

Les enfants ne pouvaient pas rester comme ça indéfiniment placés, un conseil de famille avait eu lieu et il avait été décidé que les trois frères de mon oncle récupèreraient chacun un enfant, et comme ils étaient tous parrain d’un des enfants, ils accueilleraient leur filleul, les deux filles seraient placées chez les deux grand-mères, tandis que l’ainé serait chez son père, il allait atteindre sa majorité.

C’est ainsi que Jean-Pierre débarqua un samedii soir à la maison. Très timide, un peu gauche, on avait l’impression d’un animal sauvage que l’on avait trop bridé, une bête effarouchée qui n’avait pas de repères et qui se demandait ce qui pourrait bien lui arriver.

Je me souviens de son pantalon en velours trop court élimé aux genoux et de ses chaussures démodées, il avait un pull en col V qui boulochait et une chemise à carreaux en dessous complètement délavée. Ca faisait longtemps que ses cheveux n’avaient pas vu le coiffeur et ma première réaction fut de penser qu’il ne serait jamais mon frère parce qu’il était bien trop sale.

Il s’installa tant bien que mal dans la chambre qui lui avait été préparée, je me souviens que pour l’accueillir je lui avais offert une petite tirelire que j’affectionnais particulièrement, un joli chat blanc en porcelaine avec des lunettes rondes sur le nez, on l’avait posée sur son étagère et il était entendu qu’il y mettrait son argent de poche qui lui serait versé tous les dimanche soir. Je lui avais aussi passé quelques livres que j’avais aimés, histoire que son étagère ne reste pas vide. Ses affaires furent vite rangées dans l’armoire, il avait un sac de voyage qui contenait peu de vêtements, ma mère décida très vite que le mercredi on irait faire les boutiques histoires de lui racheter quelques effets.

La première approche se passa plutôt bien, mais j’appréhendais le lundi car il ferait sa rentrée dans la même école que moi, il me semble qu’à cette époque j’étais en CE1, lui avait redoublé son CM2, l’école ne semblait pas l’intéresser. Le lundi fut catastrophique, il fut tout de suite mis à part par les autres élèves qui se moquaient de ses pantalons trop courts, de ses cheveux hirsutes et de sa façon de parler.

Mes copines ne se gênaient pas non plus et je ne savais plus où me mettre car bien évidemment il venait me parler se retrouvant tout seul au milieu d’un monde inconnu et qui lui était hostile. Je n’ai pas été à la hauteur sur ce coup là autant vous l’avouer, j’avais honte et du coup je faisais celle qui ne le connaissait pas de trop ; « bein oui c’est mon cousin, on l’a récupéré ce week-end, il va rester un peu chez nous en attendant que son père retrouve une femme et reforme une famille »…. Je lançais ça d’un air détaché à qui voulait bien m’écouter et je changeais vite fait de conversation, entraînant les copines bien loin de Jean-Pierre qui, je le sentais allait me pourrir la vie avec mon petit cercle de copines.

Lorsque le soir à la maison autour du repas mon père demanda comment c’était passé la première journée, je gardais les yeux rivés sur mon assiette et Jean-Pierre ne dit rien. Il ne raconta pas qu’il était resté seul, raillé par tout le monde et que cette première journée avait été bien difficile pour lui. Une de plus sans doute, avec tout ce qu’il avait déjà vécu dans son jeune âge, il semblait habitué et prenait cela comme une fatalité. Mon père qui avait bien compris que cela ne tournait pas rond me pris à part après le repas et je finis par avouer ce qui c’était réellement passé à l’école.

Je ne me pris pas de savon mais mon père me donna une leçon de morale magistrale qui me fit l’effet d’une claque et qui me remit tout de suite dans le droit chemin, le chemin du bien et de la justice, le chemin de la solidarité et de la fraternité…..

Le lendemain, contre vents et marées, je présentais Jean-Pierre aux copines et copains, me servant des arguments de mon père et ça marcha plus ou moins. Le Mercredi nous lui achetâmes des jean’s, sweat et baskets et on l’emmena chez le coiffeur. Le Jeudi matin c’était un Jean-Pierre nouveau qui se fit plein d’amis.

Jean-Pierre a vécu plus d’un an et demi avec nous. C’était devenu comme mon frère et d’ailleurs je le présentais comme ça. On en a fait des bêtises ensemble. Je l’avais surnommé « Brise fer » car il cassait tout ce qu’il touchait, il démontait les réveils, les radios, les appareils photos, rien ne lui résistait. Mes parents avaient du fil à retordre avec lui car il devenait un peu borderline, régulièrement mes parents étaient appelés par l’école car c’était un élève insupportable qui n’écoutait rien et dérangeait la classe. Il fumait en cachette à la sortie du collège et avait de bien vilaines fréquentations, vol de mobylettes, de vélos, petits vols à l’étalage, il n’en était plus à une bêtise près. Mais on s’entendait bien et on se soutenait dans nos bêtises.

Le Père de Jean-Pierre a rencontré une femme divorcée en parcourant les petites annonces, elle avait elle aussi 6 enfants et comme mon oncle, 4 garçons et deux filles, ces deux là étaient fait pour se rencontrer….. ça a tout de suite collé entre eux et ils se sont installés ensemble. Jean-Pierre est parti rejoindre son père et sa nouvelle maman, il a, au passage hérité de 6 nouveaux frères et sœurs. Je ne me souviens pas d’avoir été triste de son départ, on avait toujours dit que cette situation était provisoire et je savais qu’on se reverrait …..

Souvent le dimanche nous passions voir Jean-Pierre chez mon oncle et sa nouvelle épouse, une femme adorable, d’une patience et d’une gentillesse. Elle avait tout de suite adopté les enfants de mon oncle et tout ce petit monde s’entendait à merveille. Douze enfants, je ne sais pas si vous vous imaginez mais ça faisait une sacrée table !!! chacun y mettait du sien. Ils avaient été obligés d’aménager deux chambres supplémentaires dans la cave, heureusement, ma tante avait gardé sa maison, une grande maison sur trois étages et la cohabitation se passait bien. Mes cousines et cousins avaient souffert du manque d’une maman, ils retrouvaient là une vraie maman qui s’occupait d’eux, leur faisait des bons petits plats. Les enfants de ma tante avaient souffert d’un père violent qui buvait, ils retrouvaient un papa à leur écoute, courageux et travailleur qui s’occupait d’eux et rendait heureuse leur maman.

C’était ce qu’on pouvait appeler une famille formidable, petit à petit les copains et copines sont venus se greffer, les tables étaient de plus en plus grandes et nous étions chez eux pratiquement tous les dimanches pour le rituel du 4 heures, les grands-parents venaient se greffer, les autres oncles et tantes aussi, … c’était un joyeux capharnaüm, il y avait des enfants partout dans les chambres et quand il faisait beau on squattait le bout de jardin.

J’ai récupéré 4 cousins et 2 cousines supplémentaires, on s’entendait bien même si elles étaient plus âgées. J’ai retrouvé mon statut d’enfant unique mais pas pour longtemps. On m’a informé que bientôt j’aurai un frère ou une sœur…. Je me suis dit « ce coup là on me l’a déjà fait » !!! et un jour de septembre Samuel a pointé le bout de son nez, cette fois j’avais un frère pour de vrai……

jeudi 29 octobre 2009

Ca vous gratouille ou ça vous chatouille ?



Je n’ai pas vraiment eu le choix, vos mails et messages me sont tombés dessus comme la misère sur le monde, on m’attendait au tournant alors mes examens je les ai faits, de toutes façons comme j’avais mal c’était mieux pour moi et puis certaines d'entre vous ne m'ont vraiment pas lâchée, ah c'est pas toujours de tout repos avec vous !!!

Je suis allée le lundi pour une échographie, j’ai eu de la chance d’avoir un rendez-vous rapidement. C’est une blonde décolorée qui m’a accueillie, j’avais l’impression qu’elle avait une botte de foin sur la tête tellement ses cheveux étaient secs et abimés, elle avait le regard plutôt sévère et je n’aimais pas son fard à paupière d’un bleu criard. De taille moyenne, plutôt ronde, elle me regardait au dessus de ses lunettes et m’a tout de suite invitée à m’allonger, j’ai compris à son accent qu’elle était d’origine russe. Elle a tout de suite reconnu mon accent français.

Elle a commencé ses investigations et n’a finalement pas trouvé grand-chose. Elle a cherché une vésicule qu’elle ne trouvait pas, et pour cause j’en ai plus, j’ai fini par le lui dire d’ailleurs parce que je la voyais tournoyer comme une folle au dessus de l’emplacement vide. Elle a vérifié et revérifié le rein en me demandant de bien localiser la douleur, mais là non plus rien…. Elle a regardé le foie, bredouille là aussi, et tout à coup, Euréka, elle a finit par trouver un truc qui clochait.

Elle m’a regardé comme si elle avait vu la vierge….

- tu as vu dernièrement un gynéco ?
- heu, la dernière fois, ça remonte à deux ans !!
- alors faut que tu ailles le voir
- pourquoi
- prends un rendez-vous

Elle n’a pas voulu en dire plus, et du coup ça nous a bien énervés, le Jules a tenté une approche

- t’as vu quelque chose à l’écho
- Faut qu’elle prenne rendez-vous avec son gynéco
- Oui mais si tu dis ça c’est que tu as vu quelque chose ?
- C’est au gynéco de voir ça
- Tu ne peux rien dire de plus, regarde ma femme va avoir peur maintenant….

Et là je me dis que le Jules est vraiment stupide, moi peur ? même pas…. Inconsciente certainement comme d’habitude….alors je dis à Vampirella « est ce que c’est urgent ou pas ? je dois prendre rendez-vous tout de suite ou ça peut attendre… tu as vu quoi ? un kyste ?

- Un kyste, non je ne pense pas, tu verras ça avec ton gynéco

On a lâché l’affaire, on en tirerait rien, peut-être qu’elle ne pouvait pas s’avancer plus dans son pronostic, qu’elle n’avait pas le droit, je n’en sais rien, je ne sais pas comment ça fonctionne ici en Israël. En rentrant à la maison on a donc pris rendez-vous chez une gynéco, une nouvelle que je ne connais pas parce que la dernière fois j’avais vu un mec, un sauvage de chez sauvage qui à la sortie du cabinet avait dit à Jules « tu as vraiment une belle femme »…. J’ai pas voulu retourner voir ce zygoto..... il ne m'inspirait pas confiance



En attendant, le soir même je me suis mise sur Internet pour essayer d’élucider le mystère. Je suis donc allée enquêter pour essayer de trouver ce que je pouvais avoir eu égard à mes symptômes. J’ai imaginé tout un tas de scénarios aussi farfelus les uns que les autres, tout y est passé, j’ai même découvert des trucs que je ne soupçonnais pas !!!

Alors j’avais le choix entre Prolapsus, fibrome, kyste ovarien, j’en passe et des meilleures. A chaque fois que je découvrais une nouvelle maladie, hop, tout à coup je trouvais que ça correspondait à mes symptômes…..puis j’ai conclu que c’était certainement un début de ménopause, après tout c’est plausible, j’ai 46 balais, ça va bien commencer à me titiller…..Le Jules énervé par mes élucubrations a finit par me dire « pourquoi tu te prends la tête, tu verras bien demain !!! »

C’est une dame frôlant la soixantaine qui nous a reçus. Très agréable elle était, elle aussi, d’origine russe. Quand il a fallu lui expliquer pourquoi on était là ça a tout à coup marché moins bien. Le vocabulaire de la vie de tous les jours en hébreu ça le fait, quand il faut commencer à donner des termes de médecine tout de suite ça se complique. J’avais pris le Jules avec moi pensant qu’il me serait d’une aide précieuse parce que mille fois plus doué que moi en hébreu et bien le néant, la grande nébuleuse, le vide sidéral…..on a bien rigolé !!! J'ai cru qu'elle allait avaler son acte de naissance quand je lui ai dit que mon dernier frottis remontait à 7 ans !!!



Quelle partie de rigolade quand même, moi dans la petite pièce à côté avec elle, complètement décontractée, le Jules à côté, assis, raide comme un I derrière le bureau, on se demandait lequel de nous deux était le plus stressé. J’ai eu le droit à une écho et la petite dame n’a rien vu de particulier mais son appareil n’était pas assez performant alors elle m’a fait une ordonnance pour aller dans un cabinet performant !!! Je me suis posée la question de savoir ce que l’autre avait bien pu voir pour me faire venir ici et je me suis dit que la gynéco avait bien du voir quelque chose pour me demander d’approfondir la recherche……

Pendant qu’elle pianotait sur son ordi, j’ai voulu lui faire dire à tout prix que peut-être j’avais un début de ménopause, alors avec le Jules on essayait de lui expliquer, avec des mots simples parce que bien sur on ne savait pas comment l’expliquer en hébreu, c’était la grosse marrade,
Elle rigolait bien et nous aussi, du coup j’ai embrayé sur le kyste, le prolapsus et tout le St frusquin…..

« Tout est bien en place, vous n’êtes pas encore sur le chemin de la ménopause, et je ne vois pas de kyste, je veux néanmoins que vous fassiez des prises de sang et que vous retourniez faire une échographie plus poussée car mon appareil n’est pas assez performant et je veux être sure, en ce qui concerne le frottis, résultat dans deux semaines, si je ne vous appelle pas c’est que tout est bon, sinon je vous contacte, faîtes l’échographie, comme ça on sera plus surs ».

Sûrs de quoi ? je me le demande, j’ai pas insisté, au bout d’un moment tout ça finit par me prendre la tête, j’ai déjà fait des efforts surhumains depuis quelques jours et tout ces médecins et cabinets me filent le tournis…..

A l’heure actuelle je ne suis pas plus avancée, ce que je peux dire c’est que mon antibiotique à part m’avoir fait voir tout un tas de bestioles dans la chambre la nuit m’a fait de l’effet puisqu’au bout de trois jours je n’avais plus de douleurs…… donc si l’antibio a fait de l’effet c’est qu’il y avait une infection….un antibio ça n’a jamais soigné un kyste ou autre chose…..

Enfin voilà, prochain bulletin de santé quand on aura du nouveau…. Y a pas non plus le feu au lac !!!!

dimanche 25 octobre 2009

Ce n'est qu'un début.... continuons le combat !!!


Le matin, dehors, petit déjeuner sur la terrasse, il est 8 heures, il fait bon, le soleil est omniprésent mais il ne cogne pas encore trop fort, il y a un léger vent. La plupart des gens de la rue sont partis au travail, les enfants sont en route pour l’école, c’est calme.

On entend le claquement des marteaux dans une maison de la rue en face, un journaliste connu fait rénover une ancienne bâtisse, une magnifique bâtisse dont il n’a gardé que les murs anciens, il a fait rajouter un étage, un toit terrasse en bois, ça va être somptueux.

Jules me beurre un morceau de baguette française, je mélange mon fromage blanc dans un bol….le tableau est idyllique, pas pour longtemps…..on passe à peine 10 mn à table et ensuite on embraye sur une journée bureau/stress/emmerdes/disputes et tout ce qui va avec….

9 heures (je range ma cuisine, je passe un coup de balai, j’aère mes chambres, j’ouvre mes lits, je mets une machine de linge à tourner)

- Il faut absolument que tu fasses le tableau des prix pour P
- Oui je sais, je vais le faire maintenant, mais je dois aussi préparer la commande pour S
- Oui et tu dois prévoir aussi de refaire le stock pour Internet
- Oui, de toutes façons j’ai tout noté sur mon cahier et je barre au fur et à mesure,
- Moi je vais préparer les virements et il faut que l’on aille racheter des fournitures tu as fait la liste de ce qui manquait
- Non je vais la faire là tout de suite d’ailleurs faudrait qu’on y aille demain, j’ai besoin de dossiers et on a pratiquement plus de papier pour l’imprimante…
- Tu as ouvert les messages ce matin ? as-tu des nouvelles de C pour la commande
- Non justement ça m’inquiète, on s’est dépêchés, ça semblait urgent et pas de nouvelles
- C’est toujours pareil, on répond rapidement mais après derrière ça ne suit pas !!
- Tiens on a deux commandes sur le site, sympa, une de plus de 100 € et l’autre 55 et des brouettes….
- Ah super, on a les produits en stock ?
- Oui j’ai tout sauf un mais j’en ai commandé la dernière fois, on devrait d’ailleurs les avoir reçus, il faudrait que tu contactes le fournisseur
- Je l’appelle tout de suite
- Oui et après tu devrais contacter Y, car il n’a toujours pas donné de réponse pour la commande qu’on lui a passée, merde ça fait plus de 8 jours c’est pas normal, tu as vérifié la banque, on a toujours pas reçu le remboursement de TVA ?
- Non je vais rappeler le comptable à ce sujet, faudrait que tu envoies un mail à M car elle m’a fait une commande orale, mais il faut qu’elle t’envoie la commande écrite,
- Oui je vais lui faire un mail dans la foulée

11 heures (je monte étendre mon linge, je fais mes lits, je mets une nouvelle machine en route et je prépare un café

- Pense aussi aux traductions pour DS ?
- Ecoute tu peux pas les faire les traductions ? j’avais commencé mais là j’ai pas le temps
- Oui mais tu sais bien que toi tu rédiges mieux que moi,
- Et bien fais la traduc en gros et après je broderai… c’est urgent ?
- Oui c’est urgent et K nous a envoyé aussi une traduction à faire pour ses nouvelles boites, j’ai vu qu’il y avait des erreurs, faut le faire ce matin car il dit que c’est urgent
- Pffff, tout est urgent….
- IL faut faire par ordre de priorité
- Oui mais il n’y a que des priorités alors je commence par quoi ?
- I souhaite des informations pour commencer ses ventes, elle a bien reçu le colis, elle a besoin d’aide,
- Ok, je vais lui envoyer mes fiches par mail
- Fais le dans la journée
- Oui elle aura tout avant ce soir
- Pour la modification du site, faut que tu files à Y plein d’informations
- Oui je sais mais là tout de suite je n’ai pas le temps
- Oui mais si tu veux que le site soit modifié rapidement il n’y a pas de temps à perdre
- Je sais, alors dis lui que je mets tout ça sur papier…. Pour…..demain soir

13 h 00

- J’ai envoyé les prix à P, les commandes pour le stock sont prêtes, tiens, ça c’est la liste des fournitures pour demain,
- Super, j’ai fait les ordres de virement et pour la TVA le comptable m’a dit qu’avec les fêtes de souccot, c’était décalé, mais ça devrait pas tarder….je vais appeler C pour voir où elle en est de sa commande
- Quelle heure il est ?
- 13 h 20
- Faudrait peut-être qu’on pense à déjeuner non ? je vais monter nous faire un petit truc vite fait…

14 h 00 (recordmans de petite durée à table, on se prend quelques minutes avec un café sur le fauteuil devant les informations et ça repart)

- Il me manque des documents dans le classement de la banque
- Il te manque quoi
- Des copies de virement, ça doit être chez toi, merde tu pourrais classer la banque quand même
- Attends je fais déjà plein de trucs
- Et moi alors je fais quoi ? je bosse et je m’occupe de la maison en même temps, d’ailleurs t’aurais pu m’aider à mettre la table !!! alors la banque, tu la classes !!!
- Je ferai ça à mon retour, je pars chercher Rébecca à l’école
- Va falloir qu’on réfléchisse au nouveau catalogue
- Oui j’y pense figures toi, je ne fais que ça
- Il faut pas qu’on traîne
- Non, faut pas qu’on traîne mais je n’ai que deux mains, DS a téléphoné, les savons sont prêts, tu iras les chercher demain matin ?
- Demain faut qu’on aille chercher aussi les fournitures
- Oui bein après, mais tu iras tout seul pour les savons, je ne veux pas perdre de temps
- D’accord, tiens j’ai fait les traductions, tu peux les remettre en forme….

16 h 00 (un rapide coucou à Rébecca qui est dans sa chambre, un petit point sur sa journée et on continue)

- Il est à combien le taux du Shéquel aujourd’hui j’en ai besoin pour ma facturation
- Attends je regarde, tu factures quoi
- La facture pour P et pour I
- 5.501
- Parfait, je les imprime, tu peux les photocopier, une pour le dossier client et une en copie pour le comptable
- Ah merde, y a plus d’encre dans mon imprimante,
- Balance sur la mienne
- Fais chier tiens, c’est toujours quand il faut pas que ça lâche… merde, j’ai plein de trucs à imprimer
- Balance chez moi en attendant, on en achètera demain

17 h 00 (je monte détendre le linge, je m’octroie une petite pause, je grignote une barre de céréales, un fruit….)

- Tiens regarde A a fait un article sympa sur son blog pour Rébecca Cosmétiques
- Envoie moi le lien je vais regarder…
- Je vais le mettre tout de suite sur la page Facebook
- Tiens en parlant de Pub, Monsieur M de la société X m’a envoyé la proposition de contrat avec plein d’informations
- Oui je sais, ça serait vraiment bien si on pouvait nous mettre chez lui mais 900 €uros pour l’instant ça le fait pas !!
- Il m’a dit qu’on pouvait négocier
- On verra début novembre, en même temps c’est sur qu’avec lui on aura des clients

18 h 00

- Il faut que je commence à penser aux promotions de novembre, au dossier aussi
- Oui, tu as déjà des idées
- Non pas vraiment, en même temps ça va être Noël faut se baser là-dessus
- On peut proposer de belles présentations sur le site
- Oui j’y ai pensé et je baserai la newsletter aussi sur Noël, il faut le faire en novembre parce qu’après début décembre c’est trop tard
- Tiens en parlant de newsletter tu es allée voir les statistiques d’ouverture sur le logiciel
- Ah mince non j’ai oublié, j’y vais tout de suite

19 h 00 (je demande à Rébecca d’aller au bain, de se mettre en pyjama)

- c’est curieux, je ne comprends pas, certaines personnes qui avaient ouvert la newsletter le mois dernier ne l’ont pas ouverte cette fois-ci
- Il faut regarder pourquoi, les contacter pour savoir
- Oui d’ailleurs ce sont beaucoup de clients à P qui n’ont pas ouvert, je vais lui transmettre les adresses pour qu’elle se renseigne….Merde 19 h 30, on va peut-être arrêter pour aujourd’hui, j’en ai ras le bol
- Oui, c’est bon, on verra demain, on a pas mal avancé

20 h 15 devant le repas du soir

- Oh mais j’y pense, tu n’as pas mis le gel désinfectant sur le site, pourtant tu en a commandé pour le stock, comment ça se fait, faut que tu y penses demain, ça devrait bien se vendre ça !!!!
- ARgggghhhhhhhh, c’est fini, on est plus au boulot là !!!!! stop, demain il fera jour !!! (et là je frise l’overdose !!!)


Journée type chez Ysa et Jules, oui oui, vu comme ça on se croirait dans une grosse boîte….. qui palpe des millions….

Pour l’instant du papier on en palpe, mais ça ne ressemble pas à des billets de banque !!!! d’ailleurs personne n’envierait nos salaires ? ah ah, rien qu'à penser au mot salaire, je suis pétée de rire....


Et oui, je sais, ne me dites rien….. MA VIE EST FORMIDABLE …..tellement géniale parfois que j’ai envie de pleurer…….